Ce qui touche à la mort

Publié le par Serge MERY

Le débat sur l’euthanasie revient dans les média puisque le Gouvernement n’a pas répondu à la terrible demande de Chantal Sébire.

Terrible parce que chacun pouvait comprendre l’état de souffrance physique et morale de cette femme atteinte d’une maladie incurable.

Mais ce débat est complexe, grave, et ne doit pas être abordé sur une actualité aussi insoutenable. Cette femme voulait mourir, entourée des siens et notre société n’a pas su ou pas voulu répondre à son supplice.

Tout ce qui touche à la mort est délicat car cela entraîne des questions philosophiques, et bien souvent cela perturbe des croyances obscures à ceux qui ne croient pas. Mais quel athée ne se pose pas de question ?

Plusieurs pays ont avancé des solutions et je suis persuadé que la France se doit d’apporter une réponse humaine à ces milliers de cas qui restent en souffrance insupportable physiquement et psychiquement. Ces personnes pour qui il n’y a plus de remède et qui ne pourront plus trouver l’apaisement. Ces personnes lucides et qui ont de façon répétée demandé l’aide de leur famille et de leur médecin.

Bien entendu, la loi doit être attentive à toute déviance et s’entourer de toutes les précautions mais aujourd’hui le droit à finir sa vie dans la dignité doit être reconnu.

Commenter cet article