Se mobiliser pour l’école publique

Publié le par Serge MERY

 Depuis le 11 janvier, excédés par le défaut de remplacement des instituteurs absents, des parents d’élèves FCPE du groupe scolaire Jean Jaurès d’Epinay occupent le bureau de la directrice de l’école maternelle sud.

Reçus par l’Inspecteur de circonscription, l’Inspecteur d’Académie et forts du soutien des élus, les parents de l’école Jean Jaurès ont souhaité élargir leur mouvement puisque cette pénurie d’enseignants dépasse leur seule école.

Lundi 7 février, c’est donc une grande partie des écoles d’Epinay qui étaient occupées. Mais cette lutte s’est fait connaître dans d’autres villes et des parents de plusieurs communes ont décidé de rejoindre cette action.

Face à cette détermination, les parents d’Epinay ont obtenu le renfort de quelques maîtres en formation, puis en septembre, de deux remplaçants supplémentaires.
C’est insuffisant.

Les revendications sont donc maintenues : 

- 1 remplaçant par école, soit 28 pour la commune

- les absences longues remplacées par la brigade départementale.

- au collège et au lycée que tous les enseignants soient immédiatement remplacés 

- que les heures « perdues » soient « rendues » aux élèves.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rodolphe BOUTIN 17/02/2011 16:42



Bonjour, je viens de lire non sans étonnement, le commentaire d'un certain "Rodolphe" qui écrit "vous êtes pitoyables avec vos méthodes soviétiques". Sachez MONSIEUR RODOLPHE (qui bien évidemment
garde son anonymat) que ces actions sont menées par les PARENTS d'ELEVES, qui sont excédés et qui veulent que leurs enfants puissent avoir une école de la république à part entière. Les Elus de
gauches, apportent leurs soutiens au quotidien. La preuve en ai qu'une motion proposée en conseil municipal par le conseiller régional Yannick TRIGANCE a été adoptée. Ne vous en déplaise MONSIEUR
RODOLPHE ces méthodes ne sont pas soviétiques, elles sont tout simplement un appel pour que nos enfants de la Seine Saint Denis aient les mêmes chances que ceux (par exemple) des Hautes de Seine.


A bon entendeur,


Un autre "rodolphe"


Rodolphe BOUTIN



rodolphe 10/02/2011 23:15



Vous êtes pitoyables avec vos methodes soviétiques