Pourquoi les parents d’élèves sont en colère ?

Publié le par Serge MERY

Selon une note du centre d'analyse stratégique, service rattaché au premier ministre, notre pays est celui qui possède le plus faible nombre de professeurs par élève parmi
les 34 membres de l'OCDE.
Avec 6,1 enseignants pour 100 élèves ou étudiants, la France est bonne dernière, très en dessous de la Grèce ou du Portugal, où le taux d'encadrement monte à 9
professeurs pour 100 élèves ou étudiants. Et c’est dans le primaire et l’enseignement supérieur où les choses sont les plus dégradées.
Le taux de remplacement des enseignants de l'éducation nationale et de la recherche est passé de 122 % en 2003 à 71 % en 2008. C’est l’Education nationale qui contribue
pour les deux tiers aux départs à la retraite des fonctionnaires
Entre 2007 et 2010, la droite a supprimé 50 000 postes d'enseignants dans le primaire et le secondaire. Les effectifs doivent être réduits d'autant d'ici à 2013. Cette année,
16 000 départs non remplacés sont annoncés.
Lors de ses vœux aux personnels de l'éducation, le 19 janvier, Nicolas Sarkozy a continué de défendre les suppressions de postes, expliquant : "Dans la société française
nous devons réfléchir autrement qu'en quantité, mais en qualité".
Voila pourquoi nous avons des enfants qui n’ont pas d’enseignants devant eux pendant de longues périodes et des classes avec, par moment, 40 élèves. C’est de la
garderie et non quelque forme d’éducation que ce soit. Et le maire d’Epinay est complice de cette mise à mort de l’Education nationale en ayant pour projet des « jardins d’éveil» municipaux qui sont censés remplacer les écoles et les enseignants formés à la pédagogie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article