Nous voulons que l’Etat respecte nos populations

Publié le par Serge MERY

Epinay-politique-012.jpgEpinay-sur-Seine compte parmi les populations les plus précaires de France.

Le taux de chômage y est nettement plus élevé que la moyenne du département, de l’Ile-de-France et de la France métropolitaine.

Les bénéficiaires du RSA sont en constante augmentation.

Le taux de chômage des jeunes est encore plus préoccupant.

Pourtant, l’Etat veut faire passer le budget des Maisons de l’Emploi sur le territoire de Plaine Commune de 1 300 000 € à 300 000 €.

C’est une catastrophe pour nos populations qui, dans leurs diversités, constituent une force vive et un atout.

Il s’agit d’un mauvais coup porté à toutes les personnes voulant s’insérer professionnellement.

Cette décision va dans le sens de la politique d’austérité mise en œuvre dans ce pays et dont nous voyons les premiers effets. Cette décision s’inscrit dans une logique purement gestionnaire qui veut mettre à mal le service public.

La mise en place de la Maison de l’Emploi a permis de développer des activités et de donner les moyens financiers supplémentaires au regard des enjeux pour les populations. La Maison de l’Emploi permettait de donner un élan supplémentaire en coordonnant l’intervention des différents acteurs

Le service public de ce territoire doit être encore plus présent qu’ailleurs, doit avoir des moyens à la hauteur des besoins que ce soit la MDE, les missions locales, le Pôle Emploi et les services RSA.

La logique financière doit laisser place à une politique remettant l’humain au cœur des préoccupations avec des politiques qui soient définies sur les besoins des populations, et œuvrent pour elles, pas contre elles.

En s’appuyant sur ce service public fort, pertinent et de qualité, nous voulons que la Maison de l’Emploi poursuive ses actions et les développe.

L’Etat doit cesser sa politique libérale de désengagement des politiques publiques.

L’Etat doit cesser de priver les collectivités de leurs ressources et honorer ses dettes qui, envers la région et le département se cumulent à près d’un milliard et demi !!!

Nous voulons continuer à pouvoir mettre en œuvre les politiques nécessaires à nos populations et pour cela l’Etat ne peut oublier notre territoire, ni pour les Maisons de l’Emploi, ni pour la santé, ni pour l’école, ni pour la Caisse d’Allocations Familiales….
C’est notre droit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article