Notre voeu pour que l'Education redevienne une priorité !

Publié le par Serge MERY

 

Le vœu que j'ai présenté lors de la s éance du 10 février 2011,

au nom du groupe socialiste et gauche citoyenne

au Conseil Général de Seine-Saint-Denis

Suppressions de postes : la Seine-Saint-Denis sacrifiée.Aujourd’hui même mais aussi le 7 février dernier, les enseignants et les parents d’élèves se sont mobilisés pour dénoncer les suppressions de postes dans l’Education Nationale.

Il y a quelques semaines, le rectorat annonçait la répartition des suppressions de postes par département sur l’académie de Créteil : la Seine-Saint-Denis était une fois de plus sacrifiée. 40 suppressions de postes dans les collèges, 20 dans les écoles primaires alors que plus de 3 000 élèves supplémentaires sont attendus dans ces établissements à la rentrée 2011. Sans compter la suppression progressive des enseignements de langue en Primaire.

Si la logique académique de 2 postes supprimés par lycée est confirmée, cela porterait à près de 130 le nombre de postes qui seraient supprimés dans les lycées de la Seine-Saint-Denis.

Au-delà des hausses démographiques prévues, ces suppressions ne tiennent pas compte de la situation sociale et scolaire du Département qui est d’autant plus préoccupante que le poids du facteur social dans la réussite scolaire est de plus en plus déterminant.

Les conséquences de cette politique sont concrètes : non remplacement des enseignants absents, suppressions des projets pédagogiques innovants et des dédoublements de cours…

C’est la qualité de l’enseignement qui est remise en cause.

L’école publique a besoin d’une grande ambition qui ne peut se contenter de cette vision d’expert-comptable.

Le conseil général, réuni le 10 février 2011, demande au gouvernement de renoncer à ces coupes budgétaires et de faire enfin de l’Education une priorité.

Commenter cet article