Ma réponse à Hervé Chevreau

Publié le par Serge MERY

Notre maire UMP a diffusé largement une lettre financée par la mairie et traitant pour l’essentiel de la validation de son élection au conseil général.

Bien que les préoccupations des habitants de notre ville soient vraiment ailleurs, je crois utile de ne pas laisser circuler des visions, par trop partiales, des faits sans y apporter quelques corrections.

Je rappelle que le maire UMP a remporté ce scrutin le 27 mars avec 4693 voix soit 19,88% des électeurs inscrits. J’ai tenu compte de ce résultat sur mon blog dès le 1er avril.

Enregistrer un résultat ne voulait pas dire accepter les conditions dans lesquelles le scrutin s’était déroulé et, en effet, j’ai saisi le tribunal administratif par un recours que j’ai rendu public le 6 avril (voir mon blog).

Que dit le tribunal à la suite de ma saisine :

1) ma protestation est rejetée

2) les conclusions du maire UMP sont rejetées.

En fait, le tribunal administratif n’a apprécié qu’un chiffre, celui de 62,72% des voix exprimées pour le maire.

Il n’a toutefois pas statué sur la recevabilité de la protestation sur le fonds compte tenu de l’écart en pourcentage entre les deux candidats.

Il n’a pas, non plus, jugé infondée ma protestation puisqu’il a refusé de me condamner à des dommages et intérêts comme le demandait le maire UMP.

Cette affaire est close et chacun pourra apprécier cette vérité judiciaire.

Mais le maire UMP soulève dans sa lettre un autre cas : « le remboursement des frais de nettoyage des tags ». Il faut savoir que le procureur de la République qui a été saisi, suite à la plainte du maire UMP, n’a pas exprimé les faits de la même façon. Il est indiqué dans le rapport : « inscriptions à caractère politique dans le cadre d’une campagne électorale ». Il n’a été question de tags que dans l’expression des gens de droite.

Mais là encore la présentation de la lettre du maire UMP est quelque peu « arrangée ».

Pour terminer, je rappelle que 7 ans plus tôt, le maire UMP avait déjà été débouté par le tribunal administratif de Cergy Pontoise dans sa tentative de remise en cause d’un scrutin que j’avais remporté. Il avait alors refusé la sanction des urnes.

Il est triste de voir utilisé de cette façon l’argent du contribuable. Pourtant les questions qui se posent à Epinay ne manquent pas. Pourquoi l’insécurité grandit-elle ?

Pourquoi les élus ne s’occupent absolument pas des questions de circulation dans la ville ? Pourquoi les autobus sont-ils si peu nombreux avec comme conséquence des conditions de voyage inhumaines ? Pourquoi la ville est souvent sale ? Pourquoi n’avoir pas imposé une coordination des chantiers ? Comment peut-on circuler à pied ou rouler à vélo dans des conditions normales de sécurité ? Que sont devenus les droits des personnes à mobilité réduite ? Pourquoi tous les enfants des écoles n’ont-ils pas les mêmes droits à manger à la cantine ? Pourquoi interdit-on l’expression démocratique ? Pourquoi ce paternalisme avec les associations ?

A quoi peut bien servir un maire s’il ne répond jamais aux questions qui se posent à la population ? Distribuer des cadeaux de pacotille ne fait pas une politique municipale.

Notre maire UMP, incapable de gérer cette ville dans l’intérêt de tous, tente en fait de trouver des dérivatifs à la politique rejetée de ses amis nationaux. Il se réfugie dans des attaques sournoises du représentant de la gauche qui semble-t-il reste pour lui un danger.

Commenter cet article

Blanc 18/12/2011 08:07


Je déplore aussi ce clientèlisme pour quelques spinassiens triés sur le volet  : 

Inuaguration d'évènements en tout genre qui se terminent toujours par un pot, voeux du maire où le champagne coule à flot, où s’amoncèlent huîtres et foie-gras etc. et bien sûr sur le
dos du contribuable !!

C'est bien de vouloir créer du lien, mais trop, c'est trop

Blanc 18/12/2011 07:34


De mon côté, j'ai du saisir jusqu'aux plus instance de l'état, pour que ces messieurs se bougent et que le bouchon, infernal, qui s'était formé depuis le début des travaux, disparaisse
!


A les entendre, c'était comme cela, il fallait que nous prenions notre mal en patience  jusqu'à la fin des travaux !


Un maire et une équipe au service de ses administrés !

Blanc 17/12/2011 23:37


4 693, mais ce chiffre est ridicule par rapport au nombre d'habitants : plus de 45000, mais l'important est qu'il soit élu...


Maire, vice-président de plaine commune, maintenant conseiller général, il doit toucher un confortable salaire tous les mois sur le dos des contribuables !


Je trouve scandaleux qu'il est pris cette habitude de payer sa publicité sur notre dos les contribuables !