Les Franciliens veulent décider de leur avenir

Publié le par Serge MERY

Le Conseil régional d’Ile-de-France a voté à une très large majorité (145 contre 40). le rejet de l’avant projet de loi Grand Paris et exige l’approbation rapide du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France par le gouvernement.
Le SDRIF adopté en septembre 2008 par le Conseil régional permet la mise en œuvre immédiate des projets d’avenir de l’Ile-de-France négociés avec l’Etat, qu’il s’agisse de l’aménagement du territoire ou des infrastructures de transports.
Contrairement au projet de loi Grand Paris présenté par le gouvernement, le SDRIF est un document issu d’une concertation sans précédent avec les Franciliens, les départements, le CESR, les agglomérations, les communes, les associations et les chambres consulaires.
Pour Jean-Paul Huchon, « Avec le SDRIF, l’Ile-de-France dispose d’un Plan de mobilisation pour le développement de la région métropole. Le gouvernement ne peut pas éternellement le bloquer. Les Franciliens ont besoin de nouveaux transports, de logements, d’emploi, d’environnement,… Les acteurs économiques ont besoin de clarté et de visibilité. L’Ile-de-France a besoin d’être forte face à la crise. »
.Le projet de loi Grand Paris de Christian Blanc ne répond pas aux besoins des Franciliens. Ce projet est illégitime car il s’oppose aux lois de décentralisation ; Inefficace car il ne prend pas en compte les mutations actuelles en matière d’économie et de société. Enfin, ce projet ne répond pas aux défis environnementaux : il n’est pas à la hauteur des lois Grenelle et des engagements que la France va prendre lors du sommet de Copenhague. 
A travers ce vote, l’Assemblée régionale autorise le Président à saisir le Conseil d’Etat pour que le SDRIF puisse enfin être clairement appliqué.
Rappel : le SDRIF est un document d’urbanisme qui dessine les perspectives et grands projets de l’Ile-de-France pour les vingt prochaines années en matière de logements (construction de 60 000 logements/an), de transports (notamment avec la réalisation d’Arc Express), de développement économique (création de 700 000 emplois d’ici 2030) et d’environnement (création de quatre corridors boisés et de sept corridors agricoles).
Ce schéma, stratégique pour l’avenir de l’Ile-de-France, a été adopté par la majorité des départements (75, 77, 91, 93, 94, 95). Une commission d’enquête SDRIF indépendante, composée de 19 commissaires enquêteurs, a donné un avis favorable à l’unanimité sur le document.

Commenter cet article