L’Espéranto dans le monde

Publié le par Serge MERY

A l’heure de la mondialisation des échanges, l’idée d’une langue internationale comme l’espéranto connaît un regain d’attention. Reconnu en 1954 par l’UNESCO, le mouvement espérantiste continue d’affirmer ses valeurs, relançant le débat pour une langue internationale aux Nations Unies et dans l’Union Européenne.

esperanto.jpgLa « communauté » Espéranto

Aujourd’hui l’Espéranto est une langue pleinement développée, avec des centaines de milliers d’usagers dans le monde entier. L’Association Universelle d’Espéranto (UEA), qui réunit la majorité des espérantophones, possède des associations nationales dans 62 pays, et des membres individuels dans plus de 120 pays. Le Japon, la Chine, le Brésil, l’Iran ou encore la Bulgarie rassemblent les adeptes les plus dynamiques. En parallèle, des associations internationales professionnelles regroupent des espérantistes : médecins, enseignants, cheminots ainsi que des dizaines de métiers différents. Dans d’autres organisations se retrouvent des espérantistes - adeptes de très divers mouvements sociaux, voire religieux - des franc-maçons, des rotariens, des spiritistes, des écolos, des catholiques, des islamistes, des bahaïs et tant d’autres, parmi lesquelles citons encore des gens refusant toute appartenance à une nationalité (la SAT dont le siège est Avenue Gambetta à Paris), sans oublier l’Organisation Mondiale de Jeunesse Espérantiste dont le siège est à Rotterdam (oficejo@tejo.org). Des centaines de conférences et de réunions internationales ont lieu chaque année en Espéranto, la plus importante étant le Congrès Mondial d’Espéranto, organisé chaque année dans un pays différent.

Le « Parler Espéranto »

Parfois enseigné dans les écoles, l’Espéranto s’apprend surtout en autodidacte, par correspondance ou dans des clubs locaux. Des universités incluent son apprentissage dans les cours de linguistique. Chaque année, plus de 100 magazines et revues sont publiés, ainsi que des centaines d’œuvres originales et de traductions. Des radios et des télévisions émettent également en Espéranto, comme le fait régulièrement Radio Vatican. Aujourd’hui, la langue ne cesse d’évoluer sous le contrôle de l’Académie de l’Esperanto qui gère la création des nouveaux mots. De plus, Internet constitue un moyen de communication en pleine expansion, où sites et forums débattent de la langue.

Vous obtiendrez d’autres informations en allant consulter le blog d’ »Epinay Esperanto Association »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article