Hommage à Claire Villiers

Publié le par Serge MERY

claire-villiers.jpgAvec Claire Villiers a disparu, vendredi 3 décembre, l'une des figures les plus marquantes du mouvement social et politique de ces dernières décennies et une femme « bien » comme il est de coutume de dire de celles et ceux dont on sait qu'ils vont vraiment nous manquer. ...
Du mouvement social et politique, car elle n'a cessé de vouloir abattre les frontières entre les luttes sociales et l'alternative politique. C'était pour elle l'une des conditions de la recomposition politique jugée si nécessaire à la gauche. C'est pourquoi, connue pour ses engagements syndicaux - à la CFDT - et associatifs à AC ! qu'elle a cofondé et dont elle aura été longtemps la figure principale, Claire a sauté le pas en 2004 en conduisant la liste « Gauche populaire et citoyenne » pour les régionales en Ile de France.
Cette alliance électorale entre le PCF, mouvements politiques et acteurs du mouvement social comme Claire fut une des premières tentatives concrètes de regroupement de la gauche de gauche. Vice-présidente du Conseil régional de 2004 à 2010, Claire s'y était engagée pleinement, son combat en faveur d'une plus grande démocratie régionale fut un des plus remarqués. Elle aura été ensuite de tous les combats de « notre » gauche : contre le TCE ou pour tenter de déboucher sur une candidature commune à la Présidentielle de 2007, capable de porter les valeurs du « non » de gauche. Elle fit finalement campagne pour José Bové, même si la maladie qui allait l'emporter, l'a empêché, dès lors, de pouvoir mener ces batailles avec toute la capacité physique qu'elle jugeait nécessaire de mobiliser. Cela la faisait souvent enrager tant elle en sentait l'urgence toujours plus grande. Mais sa combativité, elle, ne fut jamais amoindrie, tant contre le mal qui la rongeait que dans ses engagements maintenus avec ses camarades d'Alternative Citoyenne.
Nous partagions avec Claire bien des valeurs et des combats  : de justice sociale, contre la précarité, les inégalités et les discriminations, Pour l'égalité entre les hommes et les femmes, la défense du service public  et bien évidemment le lien entre « la rue et les urnes ». Elle va manquer à toutes ces batailles mais aussi à toutes et tous les militants de la gauche de transformation dont nous sommes.
L'ensemble des militant-e-s du Parti de Gauche lui rendent hommage et s'associent à la peine de sa famille, de ses amis et de ses camarades.
« on veut aller où ? » <http://www.vacarme.org/article35.html> , entretien avec Claire Villiers, réalisé par Philippe Mangeot & Jean-Philippe Renouard.

Par Eric Coquerel

Commenter cet article