Ma bobine partout !

Publié le par Etienne Mercier

Je reprends mon clavier après avoir multiplié les déplacements… Jusqu’en Allemagne pour essayer de voir ce qui se fait de bien ailleurs, chez nos voisins, en matière de transports notamment… et avant de partir demain à Valenciennes pour visiter l’usine Bombardier.

Cette semaine, nous avons également discuté de l’orientation budgétaire du département de Seine Saint Denis. En une phrase : la décentralisation Chirac-Sarkozy -Raffarin n’a pas fini de faire des dégâts.

Je poursuis, à la région, le travail très ambitieux que nous menons pour  améliorer la vie des franciliennes et des franciliens, pour plus d’égalité et de justice dans les territoires. Constructions de lycées, de tram, aides aux associations, politique offensive en matière d’emploi et d’environnement, nous ne ménageons pas nos efforts pour comprendre et résoudre. Pour tenir nos engagements et ne pas décevoir. Pour respecter nos concitoyens.

Au milieu de cette agitation républicaine saine et constructive, un ovni ! J’ouvre ma boîte aux lettres et je retire le bijou de communication qu’est le bulletin municipal.

Pas moins de 13 photos du Maire dans le dernier numéro de son journal d’information municipal qui en fait le Journal des informations…. Du Maire, financé par les deniers de la commune d’Epinay. Une Pravda Municipale en quelque sorte.

Penchons nous sur le contenu : Dans cette édition de mars, on trouve des informations sur l’établissement d’hébergement des personnes âgées, sur les écoles en chantier, sur le parc d’Orgemont, sur des manifestations culturelles et d’autres sportives (…) mais on ne trouve rien de l’implication pourtant conséquente des élu(e)s de l’opposition municipale ni, naturellement, des engagements financiers très importants du Conseil général et du Conseil régional sans lesquels, pourtant, notre spécialiste de l’autopromotion municipale aurait du mal à inaugurer quoi que ce soit.

Car la ville d’Epinay c’est devenu cela pour son Maire : un outil d’autopromotion. Peu importe que des problèmes importants demeurent ! On n’en parle pas. Peu importe que sa politique sécuritaire soit un coûteux fiasco : on enfume le spectateur. Peu importe que pour chasser les plus précaires, on présente les démolitions actuelles comme un progrès pour la ville alors qu’aucune solution sérieuse n’est envisagée pour maintenir une mixité sociale indispensable à la commune pour éviter une ghettoïsation qui va déjà bon train et menace jusqu’à la paix civile dans les quartiers.

Le tout est cohérent : Nous sommes dans une phase où la démagogie l’emporte sur la réalité des faits et des personnes. Ainsi, Monsieur BAYROU, avec le même aplomb que Monsieur CHEVREAU, s’intronise « Homme providentiel ». Comme si les Français n’avaient aucune mémoire de ses années de Ministre au sein des Gouvernements BALLADUR et JUPPE où il fut un Ministre zélé qui tenta de remettre en cause jusqu’aux principes fondamentaux de la laïcité. Pareillement à ses collègues UDF de l’Assemblée nationale qui ont adopté la loi de décentralisation qui fait aujourd’hui tant de mal au département et à la ville d’Epinay sur Seine.

Mais tout va bien. Puisque Monsieur le Maire sourit à chaque page de son journal que nous finançons.

En cette journée internationale des Femmes qui symbolise à elle seule le 21ème siècle des progrès démocratiques tels que la parité, le non cumul, la probité, la démocratie citoyenne et participative, un élu de la République se comporte en notable du 19ème : autocentré, complaisant et suffisant. Le contre exemple.

 

Bonne fête à toutes les Femmes.

Commenter cet article