Microcrédit social et professionnel : Le Département, un « Bouclier social » face à la crise

Publié le par Serge MERY

A la crise financière succède aujourd’hui une crise économique dont les effets sociaux sont dévastateurs. Paquet fiscal, étranglement financier des collectivités locales, aveuglement et entêtement  du gouvernement dans une politique économique libérale se sont conjugués pour fragiliser davantage chacun de nos concitoyens.

 

Dans ce contexte, les collectivités locales sont en première ligne pour protéger celles et ceux qui, exclus ou en voie d’exclusion, ne peuvent plus faire face aux aléas de la vie. En Seine-Saint-Denis, le Conseil général entend prendre toute sa place dans ce combat aux côtés des plus modestes. Le budget adopté le 12 mars dernier par l’Assemblée Départementale, s’inscrit dans cette ambition : protéger les séquano-dionysiens qui souffrent face à la crise, agir pour préparer l’avenir du département.

 

La mise en place d’un système de microcrédit social et professionnel, en permettant de lutter  contre l’exclusion financière et sociale, fait tout naturellement partie des mesures qui positionnent le Conseil général comme un véritable « bouclier social » face à la crise.

 

Claude Bartolone, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis signe lundi 18 mai avec le Crédit Municipal de Paris et l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique) deux conventions mettant en place le microcrédit social (ou personnel) et le microcrédit professionnel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fulminator 18/05/2009 15:40

Et si les cumulars montraient l'exemple et abandonnaient un de leur salaires pour réduire la fracture sociale entre les élus et les contribuables.Si vous commenciez par montrer l'exemple M. Bartolone