SECURITE : LES SOCIALISTES DENONCENT L’ECHEC DE SARKOZY

Publié le par Serge MERY

Le Président de la République a fait de la « culture du résultat » son credo politique. En matière de sécurité, celui qui est aux responsabilités depuis maintenant 7 ans, aurait tout intérêt à se l’appliquer … En effet, l’échec de M. Sarkozy en matière de lutte contre l’insécurité est avéré : selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, les atteintes aux personnes ont augmenté de plus de 22% depuis 2002, tandis que sur la seule année 2008, les vols à main armée ont progressé de 17% et les braquages des commerces de proximité de 29%.

 

La sécurité des français est un sujet sérieux qui appelle bien plus que le show médiatique auquel Nicolas Sarkozy s’est livré à Nice. Les « mesurettes »annoncées ne sont absolument pas à la hauteur des attentes des français. Le seule exemple de sa proposition en matière d’aide aux victimes suffit à le démontrer, car ce dont les victimes ont aujourd’hui besoin, ce n’est pas seulement d’un avocat qui interviendrait après l’agression, c’est d’être tout simplement protégées, que le gouvernement se donne les moyens de lutter contre les phénomènes de violences. Et la politique actuelle, qui conduit par exemple la Seine Saint-Denis à souffrir d’un déficit de 400 policiers ne va manifestement pas dans le bon sens !

 

En juin 2006, un préfet avait osé alerter le gouvernement sur les graves difficultés que cumule la Seine Saint-Denis en termes de sécurité et de justice. Dès son élection à la présidence de la République, pour ne pas voir et ne pas entendre, monsieur Nicolas Sarkozy avait préféré sanctionné ce préfet plutôt que de mettre en œuvre le plan de rattrapage dont la Seine Saint-Denis a besoin.

 

Si le Président de la République voulait réellement et avec efficacité s’attaquer aux problèmes de l’insécurité, il ferait le choix de renforcer les effectifs de police de proximité, il ne laisserait pas les magistrats travailler avec une telle pénurie de moyens, il ne supprimerait pas de postes d’enseignants dans l’Education Nationale ….

 

Si aujourd’hui, face aux attentes de nos concitoyens, Nicolas Sarkozy a fait le choix de la gesticulation médiatique plus que de l’efficacité politique, c’est bien parce qu’il tente désespérément de masquer son échec en matière économique et sociale, à l’approche d’échéances électorales qui pourraient durement le sanctionner.

Photo illustration prise sur le site Rue 89

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article