Faut-il relâcher Yvan Colonna ?

Publié le par Serge MERY

« L’assassin du préfet Erignac a été arrêté » disait Nicolas Sarkozy le soir où l’on mettait la main sur le berger de Cargèse.

Sans plus s’occuper des plus simples précautions de langage, en oubliant les règles de la présomption d’innocence, Nicolas Sarkozy condamnait Yvan Colonna sans aucun élément fiable, sur la base de rapports de police étrangement contradictoires.

Depuis, l’enquête a montré ses lacunes et le procès en cours n’apporte pas beaucoup de lumière.

C’est dramatique car depuis onze ans la famille du préfet cherche à comprendre, veut connaître la vérité qui s’échappe toujours.
C’est dramatique car à ce jour les preuves déterminantes sont absentes et le doute, lui, est de plus en plus présent.

Alors. Faut-il relâcher Yvan Colonna ?

Commenter cet article