S’adapter à la mondialisation libérale, c’était bien le projet de Sarkozy

Publié le par Serge MERY

C’est bien lui qui, avec son gouvernement, a démantelé les 35 heures, remis en cause des pans entiers du code du travail, contraint les chômeurs d’accepter n’importe quel emploi, laissé filé la hausse des prix, installé les franchises médicales, autorisé les heures supplémentaires conduisant à des suppressions d’emploi, retiré la garantie de la hausse des pensions des retraités alignée sur l’inflation…. Il est responsable de cette politique avec ses amis, une politique de droite idéologue, dure pour tous ceux qui ne sont pas des nantis. Aujourd’hui, ce système est de nouveau en crise prouvant encore une fois que ce n’est pas la bonne recette pour la gestion de nos économies. Il est urgent de réguler le système, de superviser la gestion des banques, d’unifier la réponse européenne et d’investir de façon concertée dans les secteurs porteurs d’avenir. Ce n’est pas ce qui est fait par Sarkozy. Il préfère appeler les victimes de sa politique à la rescousse.

Commenter cet article