UNIVERSITES : le compte n’y est pas

Publié le par Serge MERY

Le jury chargé de sélectionner les pôles universitaires qui doivent bénéficier du plan de rénovation gouvernemental à rendu sa copie le 28 mai. Six projets ont été retenus, 40 exclus, à ce stade de la sélection et parmi les recalés : les 15 dossiers de la Région Ile de France.

Pourtant, les campus franciliens sont parmi les plus dégradés et concentrent 27% des étudiants français.

Après les plans de 1990 et de 1998, l’université française avait besoin des 5 milliards annoncés même s’ils se sont transformés en affichage de 3,7 milliards dont on ne sait pas exactement quel montant pourra être dépensé.

Aujourd’hui la première université française est classée 39ème à l’échelon mondial.

Il est temps de réagir, d’enrichir la décision dans les prochaines semaines par un soutien à des universités franciliennes et de permettre à nos étudiants de bénéficier d’un indispensable rayonnement international et de meilleures conditions de vie et de travail

 

Commenter cet article