SIDERANT !

Publié le par Serge MERY

La déclaration du Président de la République sur les difficultés des usagers de la ligne RER A est proprement scandaleuse !

Ses gesticulations ne nous feront pas oublier que ce sont ses amis qui ont mené depuis des années une politique du « tout voiture » avec une priorité budgétaire à la route. Ses rodomontades d’aujourd’hui ne gommeront pas le fait que l’Etat ne respecte aucun de ses engagements financiers depuis plus de 5 ans, qu’il trahit sa signature du contrat de projet alors que l’encre est à peine sèche, qu’il se désengage sans compensations de toute la politique des transports.

Par pitié, surtout que l’Etat ne revienne pas gérer le syndicat des transports avec ses augmentations de la tarification de 5% en moyenne par an sans donner de service supplémentaire aux usagers.

Car c’est nous, depuis deux ans à la tête du syndicat, qui avons :

-          rénové le matériel roulant des RER B et D

-          acquis 24 trains neufs sur les lignes de Provins et la Ferté Milon

-          conçu et acheté 190 nouvelles rames qui entreront en service à partir de 2009

-          développé le réseau Mobilien

-          augmenté l’offre de transport

-          mis en service le Noctilien

-          ouvert les services une heure supplémentaire la nuit

-          inauguré le tram des Maréchaux et le tram Aulnay- Bondy

-          créé la liaison Ermont – Saint Lazare

-          renforcé le réseau Paris Est

-          doublé la fréquence du RER A

-          renforcé les lignes 2, 3, 7, 11, 13 du métro

-          mis en place le réseau PAM

-          mis en service la navette fluviale VOGUEO

-          développé la tarification sociale

-          supprimé les zones 6 et 7 de la carte Orange

et commis beaucoup d’autres actions qui ont eu pour effet de qualifier le transport collectif.

Et c’est nous aussi qui, en février, avons commandé à la RATP, la mise en place de 6 rames supplémentaires par heure sur la ligne A du RER.

Alors, monsieur Nicolas Sarkozy, mettez-vous au travail pour ce qui vous regarde et puisque vous êtes l’actionnaire unique de la RATP et de la SNCF, demandez à ces entreprises de rendre le service pour lequel la région et le STIF ont déjà mis en place les financements.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article