Un premier tour très encourageant

Publié le par Serge MERY

0504mairie20anspnrw_400x600.jpgA u-delà des commentaires des médias sur le premier tour des élections municipales et cantonales, j’ai envie de livrer mon sentiment à cinq jours du tour décisif.
Au niveau national, n’en déplaise aux barons de droite, il me semble que les choses avancent plutôt bien. Les chances de succès pour la gauche sont bien réelles dans une quarantaine de grandes villes dont Strasbourg, Toulouse, Marseille, Angoulême, Reims, Blois, Orléans….. La perspective de vague rose est bien réelle.
En Ile de France, c’est une vingtaine de communes qui sont gagnées ou qui peuvent l’être dimanche prochain. Je pense à Corbeil, Massy, Colombes, Limeil Brévannes, Boissy Saint Léger, ou des villes déjà tombées à gauche comme Carrières, Ablon, Orsay, Wissous, Morangis, Jouy le Moutier……
En Seine Saint Denis, ce sont Aulnay sous Bois, Noisy le Sec, Villepinte qui peuvent se donner un maire de gauche.

Alors, même si la gauche ne gagnait que la moitié de ces communes, ce serait déjà une grande victoire pour elle.
C’est important car la gestion des villes touche à la vie quotidienne de nos concitoyens et peut, à un certain degré, corriger les effets des décisions anti sociales du gouvernement de monsieur Sarkozy. C’est primordial pour installer des politiques au service de l’emploi, de l’égalité des chances et des droits. C’est faire le pari de l’intelligence créatrice, d’une jeunesse qui retrouve confiance en l’avenir.
Je peux constater autour de moi que :
1) - le résultat du premier tour est le fruit de personnalités en conquête qui se sont investies depuis longtemps dans les quartiers,
qui ont apportées leur suggestions, leurs propositions et souvent présentées leurs actions concrètes au bénéfice des habitants depuis plusieurs années. Des opposants constructifs et crédibles.
2) - le résultat du premier tour est porté par le rassemblement et non la division ou le rejet. Il est porté par l’amour des gens et non le service qu’on en attend.
3) - le résultat du premier tour provient de l’utilisation de tous les atouts humains, de la bonne évaluation de l’adversaire.
4) - les élections municipales sont à ce titre éclairantes et ne pardonnent pas aux carriéristes car les électeurs sentent ces choses. Les municipales sont avant tout une histoire humaine
entre un homme ou une femme et une population.
C’est pour ces raisons que plusieurs équipes, même quand elles perdaient le duel, étaient créditées d’excellents scores électoraux. Mais quand ces règles simples n’étaient pas respectées, les résultats étaient catastrophiques.
Voila, je souhaite ardemment que l’électorat de gauche se mobilise là où il y a un second tour dimanche 16 mars pour amplifier le succès du premier tour.
Je le souhaite car c’est donner des outils au peuple de France pour réagir et lutter contre les politiques nationales annoncées qui malheureusement seront encore plus inégalitaires.

Serge MERY, le 11 mars

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article